Réseau maintenance

Réseau maintenance francophone
Association française des ingénieurs et responsables de maintenance

 

Outils & Services    |    Fréquentes questions    |    Contact    |    Plan du site    |    Adhérents    |    GT
Afim
Adhésion
Association
Régions
 
Actualité

Agenda
Conférences
Lettre & RMD

L'Afim sur la Toile
Suivez l'Afim sur facebook
Suivez l'Afim sur twitter
 

ec@t-npmi

e-catalogue
Afim-Komerko
eCl@ss
Conférences
 

Emploi
Fiches métiers
Trophée Frontinus
Offres / Demandes
Baromètre
Conférences
 
Formation
Formations Afim
Diplômes nationaux
Référentiels formation
SST
Conférences
 
SST - Risques
C'est arrivé...
Sécurafim
Analyse des risques
Données clés
Référentiels SST
Risques & MP
Prévention
Réglementation
Obligation formation
Risques industriels
Conférences
 
Marchés
Observatoire RM
Prestataires
Etudes de marché
Contrat type
Réglementation
Conférences
 
Normalisation
Normes & documents
Glossaire internat.
 
Gestion des actifs
Réglementation
GMAO
Diagnostic
Pathologie
TPM
Immobilier
Conférences
 
Publications
Guide national
Sécurafim
USB Privilège
Sciences & Maint.
Contrat type
Carnet ap. levage
Lettre RMD
Magazine
Ouvrages
GMAO
Diagnostic
Bibliothèque
Presse
 
Rencontres
AG Afim
Forum Afim
Innova-Maint.
Maint. Expo
Préventica
Euromaintenance
Conférences
 
Contacts utiles
Par thème
France
Europe
International
Francophonie
Réseau maintenance dernière 55 - 12 décembre 2005
[ Qu'est-ce que Réseau maintenance dernière ? ]
[ Application de la loi Informatique et Libertés ]

 

Amiante : les employeurs "pas assez informés" seront les prochaines victimes… pénales !

Le Bilan 2005 de la campagne de contrôles des chantiers de désamiantage démontre à quel point nous nions encore les évidences. Sur 764 chantiers contrôlés, 67 % étaient en infraction par rapport aux règles élémentaires de protection. Et malgré l'information constante des pouvoirs publics, de l'INRS, etc. et les procès relayés par les médias - plus nombreux chaque mois et tous perdus par les employeurs "pas assez informés" -, il existerait encore des employeurs "pas assez informés". Pour ceux-là, la lecture du rapport d'information du Sénat n° 37 Le drame de l'amiante en France : comprendre, mieux réparer, en tirer des leçons pour l'avenir1 s'impose. L'Afim leur rappelle aussi que l'amiante constitue le premier facteur de maladies professionnelles pour les métiers de la maintenance avec des occurrences pour 1 000 salariés plus de 20 fois supérieures à la moyenne nationale. Les employeurs "pas assez informés" seraient-ils aussi ignorants des résultats des études menées par l'Afim ?

Les irrégularités relevées sont déconcertantes, même d'un point de vue strictement économique, au regard des coûts comparés, pour l'entreprise, des solutions à mettre en œuvre d'une part, d'une maladie professionnelle de l'autre… voire d'un arrêt de chantier. 84 chantiers de retrait d'amiante friable sur 164 ont été stoppés sur le champ pour protéger la santé des travailleurs. Alors que les équipements respiratoires à adduction d'air sont obligatoires pour ces chantiers, seulement 34 % en étaient équipés. Alors que la simple humidification de l'amiante permet de maîtriser efficacement l'empoussièrement et de limiter la propagation des fibres, cette technique n'a été utilisée que dans 44 % des cas. Dans plus de 20 % des chantiers visités, il n'y avait aucune sécurisation des zones de stockage des déchets d'amiante. Dans plus de 25 % des cas, aucun avis du médecin du travail ou du CHSCT n'avait été sollicité sur les modalités de retrait de l'amiante. L'absence de formation appropriée des ouvriers intervenant sur ces chantiers était manifeste dans 15 % des cas. Et enfin, la durée de travail sur ces chantiers excédait largement les 2h30 consécutives préconisées par la médecine du travail !

Outre les sanctions réglementaires prises à l'encontre de l'entreprise, les responsables de chantiers et les chefs d'entreprises s'exposent à des sanctions pénales de plus en plus sévères. Se cacher derrière un manque quelconque d'information ou de connaissance sera en effet de plus en plus difficile. Un responsable peut maintenant être poursuivi de nombreuses années après la tenue d'un chantier et après avoir changé plusieurs fois de poste ou d'entreprise. Et ce qui est vrai pour l'amiante, l'est aussi pour le benzène, le bruit, la légionellose, le plomb…

Et vous ne pourrez pas dire au juge que l'Afim n'a pas attiré votre attention...

 

 

[ Qu'est-ce que Réseau maintenance dernière ? ]

retour

Réseau maintenance dernière est le moyen mis en place par l'Afim afin de vous informer rapidement et ainsi vous faire gagner du temps. A raison d'une à deux fois par mois nous vous fournirons des informations sur le métier et ses réalisations. Vous pouvez réagir et nous faire part de vos attentes et suggestions. Le forum de discussion du Réseau maintenance est également à votre disposition. Il vous permet de questionner le Réseau maintenance sur des problèmes spécifiques et de bénéficier de la compétence des spécialistes qui font la profession.

Si vous retransmettez ce bulletin, pourquoi ne pas encourager vos amis et collègues à s'y abonner. Cela nous aidera à jauger la popularité du service. Si vous souhaitez ne plus être destinataire de Réseau maintenance dernière, signalez-le nous par un courrier électronique précisant l'adresse à désabonner envoyé à : afim@afim.asso.fr.

Réseau maintenance dernière est diffusé à 12 500 personnes.
Directeur de la publication : Claude Pichot (01 56 56 29 29)

 

 

[ Application de la loi Informatique et Libertés ]

retour

Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à afim@afim.asso.fr.

Copyright Afim© 2020 - Mentions légales