Réseau maintenance

Réseau maintenance francophone
Association française des ingénieurs et responsables de maintenance

 

Outils & Services    |    Fréquentes questions    |    Contact    |    Plan du site    |    Adhérents    |    GT
Afim
Adhésion
Association
Régions
 
Actualité

Agenda
Conférences
Lettre & RMD

L'Afim sur la Toile
Suivez l'Afim sur facebook
Suivez l'Afim sur twitter
 

ec@t-npmi

e-catalogue
Afim-Komerko
eCl@ss
Conférences
 

Emploi
Fiches métiers
Trophée Frontinus
Offres / Demandes
Baromètre
Conférences
 
Formation
Formations Afim
Diplômes nationaux
Référentiels formation
SST
Conférences
 
SST - Risques
C'est arrivé...
Sécurafim
Analyse des risques
Données clés
Référentiels SST
Risques & MP
Prévention
Réglementation
Obligation formation
Risques industriels
Conférences
 
Marchés
Observatoire RM
Prestataires
Etudes de marché
Contrat type
Réglementation
Conférences
 
Normalisation
Normes & documents
Glossaire internat.
 
Gestion des actifs
Réglementation
GMAO
Diagnostic
Pathologie
TPM
Immobilier
Conférences
 
Publications
Guide national
Sécurafim
USB Privilège
Sciences & Maint.
Contrat type
Carnet ap. levage
Lettre RMD
Magazine
Ouvrages
GMAO
Diagnostic
Bibliothèque
Presse
 
Rencontres
AG Afim
Forum Afim
Innova-Maint.
Maint. Expo
Préventica
Euromaintenance
Conférences
 
Contacts utiles
Par thème
France
Europe
International
Francophonie

Réseau maintenance dernière 301 9 avril 2015
[ Qu'est-ce que Réseau maintenance dernière ? ]
[ Application de la loi Informatique et Libertés ]

Tant qu'il y aura des hommes, les robots ont un bel avenir…
Utiliser des robots pour réaliser les tâches de maintenance, l'idée paraît séduisante pour obtenir des gains de productivité. Les robots ne dorment jamais et sont disponibles en permanence. Sous la houlette du robot coordonnateur, le robot ordonnanceur décide de l'urgence des interventions. Le robot mainteneur est lancé. En quête des pièces de rechange que le robot magasinier aura préparées. Le robot mainteneur est aussi transporteur. Mais il est aussi marcheur, grimpeur, escaladeur, cordier aussi, archer préalablement. Arc et flèches sont utiles pour poser les lignes de vie.

Le robot mainteneur est habile et agile et remplacer les roulements en marche est à sa portée. Mais le robot mainteneur est prudent. Le fonctionnement des machines n'a pas de secrets pour lui et il sait aussi les arrêter et consigner les énergies à bon escient. Car il connaît les langages des automates et maîtrise leur traduction automatique.
Le robot nettoyeur de façades vitrées est discret. Et ne se livre jamais à l'espionnage des occupants, sa caméra est sans mémoire. Et le chef robot qui le pilote depuis le sol en est dépourvu lui aussi pour ne pas rompre la chaîne de la confidentialité. Infatigablement, le robot mainteneur brosse les vitres, suspendu à un fil que le robot cordier avait préalablement posé en toiture de l'immeuble et ne se souvient de rien.

La complexité ne rebute pas le robot mainteneur. Il est aussi démonteur de prise de courant en défaut. Il a des yeux au bout des pinces et des tournevis, contrairement aux techniciens qui passent leur temps allongés pour y voir clair. Il est aussi dérouleur et poseur de câble qu'il génère en fonction des besoins. Les allers retours inutiles vers le magasin sont supprimés.
Le robot mainteneur est aussi trieur de déchets à la source et les régénère en énergie pour ses propres besoins. Car le robot mainteneur est soucieux de l'environnement et adepte des zéro émissions. Il a suffit de le lui dire une seule fois.

Le robot mainteneur n'est jamais malade. Il ne jure jamais quand il se donne malencontreusement un coup de marteau. Grâce à une peau inaltérable, il peut intervenir des pôles au sommet des volcans, des chambres de congélation aux hauts fourneaux. Le blizzard, les matériaux en fusion, etc. ne l'intimident guère. Le robot mainteneur ignore les maladies professionnelles et ne rechigne jamais à la peine. Il se fait plongeur, soudeur, mécanicien, robinetier. Il n'a pas d'égal pour fermer les vannes récalcitrantes à 4000 mètres de profondeur au fond des golfes pollués.

Mais le robot mainteneur est parfois paresseux et s'endort en attendant la recharge de ses batteries. Il y a bien les robots mainteneurs sans fil à la patte, doués pour renifler les prises de courant ou pour attendre que le soleil se lève enfin...

Cependant, s'il se fait drone, le robot mainteneur peut rendre de précieux services. Comme les techniciens de surveillance des lignes à haute tension le font depuis des décennies à bord d'hélicoptères et à l'aide de caméras. A condition cependant que leur éthique soit sociétalement responsable. Peut-on faire confiance aux robots et à leur intelligence artificielle ? Et comment la distinguer de la bêtise naturelle qui produit déjà les drones dogmatiques " survoleurs " de sites sensibles ?

Avec la " Robomania ", comment ne pas être séduit par l'idée que partout, de la sidérurgie au nucléaire, de la chimie, jusqu'aux plateformes de forage, les ouvriers seront remplacés par des robots. Fini les effets de l'exposition aux produits ou aux rayonnements dangereux. Plus jamais de blocage de site lors du démarrage des grands arrêts de maintenance. Plus de dérive des temps d'exécution car les robots mainteneurs respectent les temps alloués et ne vont pas fumer en cachette dans les toilettes.

Sans doute, la recherche menée par les robots trouveurs engendrera des super robots mainteneurs moins nombreux que les hommes car plus intelligents et plus puissants. Les super robots sauront, à n'en pas douter, se glisser aisément sous les machines, grimper aux échelles à crinoline, transporter des outils tout en se contractant au passage des zones de rétreint que sont les portes, les trous d'hommes, etc. Certains même sauront se dématérialiser pour mieux franchir les obstacles.

Quelques incertitudes demeurent. Comment l'armée de robots mainteneurs réagira t'elle en cas de panne ou de chute ? Sans doute, un service de robots infirmiers, à l'image de l'infirmerie militaire, veillera au grain pour évacuer et remettre sur pied le peloton des défaillants. Mais que faire quand des centaines de robots cesseront de fonctionner en cas de perte totale des sources d'énergie ? Les robots mainteneurs, car ils sont prévoyants, feront alors intervenir la brigade de la réserve humaine mobilisable à toute heure, embauchée selon les nouveaux contrats de travail " zéro heure ".
Car tant qu'il y aura des hommes, les robots ont un bel avenir. Lire la suite sur la Lettre de la maintenance n°166

[ Qu'est-ce que Réseau maintenance dernière ? ]

retour

Réseau maintenance dernière est le moyen mis en place par l'Afim afin de vous informer rapidement et ainsi vous faire gagner du temps. A raison d'une à deux fois par mois nous vous fournirons des informations sur le métier et ses réalisations. Vous pouvez réagir et nous faire part de vos attentes et suggestions et questionner le Réseau maintenance sur des problèmes spécifiques et de bénéficier de la compétence des spécialistes du métier.

Si vous retransmettez ce bulletin, pourquoi ne pas encourager vos amis et collègues à s'y abonner. Cela nous aidera à jauger la popularité du service. Si vous souhaitez ne plus être destinataire de Réseau maintenance dernière, signalez-le nous par un courrier électronique précisant l'adresse à désabonner envoyé à : afim@afim.asso.fr.

Réseau maintenance dernière est diffusé à 15 500 personnes.
Directeur de la publication : Claude Pichot (01 56 56 29 29)

[ Application de la loi Informatique et Libertés ]

retour

Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent. Pour l'exercer, adressez-vous à afim@afim.asso.fr.

Copyright Afim© 2020 - Mentions légales